Lyrics de 113 - L'âge du meurtre

Mokobé

J'ai l'âge du meurtre et des frères qu'on perd

Survis, mais pas assisté,

J'prie pour ma dernière heure

Celui des hommes et mes rêves brisés

La position du vainqueur est

La mienne donc la tienne frère

Nouveau millénaire,

Un pas de plus vers le cimetière

La rue cause, tout comme mes sauces causent

Puis VR6 causent de tout c'que demoiselle te propose

J'prends ma pause

Fais le tour de France de l'esprit,

Tu rêves d'être large comme un braqueur de Vitry

Le temps s'consume,

Comme mon joint s'consume,

Et comme le mal s'consume,

Ainsi la mort danse devant toi

Explose l'audience, la vie est l'live de 20H

Parole de vieil ivrogne le vin du mal est moqueur

J'ai mes potes, mon argent facile, mon spliff de tox





A.P

La rue a rendu mes potes accros du fric comme un tox

Bêtise humaine, l'âge du meurtre, mais à quel âge ?

Les coeurs saignent mais les regrets on s'les partage

Ma rage dans une bouteille quand j'arpente le bitume

Donner l'exemple pour mes petits frères qui veulent faire des thunes

J'me dois de voir plus haut qu'tous mes frères en bas

L'sourire de traître que t'as enlève quand tu m'vois

Si tu m'en veux, n'hésite pas à m'faire tes aveux

Passe pas par mille chemins, on n'vit que une fois et pas deux

J'ai l'âge du meurtre, moi aussi j'peux tirer

Mais c'est p't-être pas la bonne solution pour s'en tirer





Refrain

Bêtise humaine, l'âge du meurtre, mais à quel âge ?

Devant un stylo, une feuille, à chaque fois j'me d'mande

Bêtise humaine, l'âge du meurtre, mais à quel âge ?

Vu l'mode de vie qu'on s'est construit vont-ils comprendre ?

Bêtise humaine, l'âge du meurtre, mais à quel âge ?

Y a que la terre qui tourne, et les montagnes qui n'se rencontrent pas

Bêtise humaine, l'âge du meurtre, mais à quel âge ?

C'est juste la loi des Hommes, y a pas feu, y a pas d'ra







Rim.K

Content que la mort me sélectionne, des recueils j'confectionne

Des malheurs j'collectionne, punition pour ma personne

Mais parfois j'me questionne, devant un stylo, une feuille j'me d'mande

Vu l'mode de vie qu'on s'est construit vont-ils comprendre ?

Et tu t'sens prêt et décides de défourailler

Faut que tu traîne enfourailler, puisque sous l'oreiller

Pour éviter les drames sur le palier d'ton foyer

Optes pour une arme qui ne risque pas de s'enrailler

La mort, c'est un long exode,

C'est pas comme à la télé,

On t'fera pas revenir dans un autre épisode

La rue a ses codes

T'amuses pas à les bafouer,

Que va dire mama si tu rentres le visage gonflé,

J'suis ni pour le port de arme

Ni pour que tu m'enlève l'âme

Désenchanter quand j'vois une famille fondre en larme

Mon cœur je vous l'ouvre, quand il faut, j'vous l'prouve

Voilà pourquoi sur nos CDs les bandits s'y r'trouvent





A.P

Le message est passé, et la jeunesse nous escorte

Le vent a balayé les sentiments comme des feuilles mortes

La main sur la crosse, t'as déjà choisi ton destin,

Les ennemis sont féroces, ils t'attendent au bout du chemin

Posséder par le mal, joue pas trop au malin,

La violence est comme un courrier qui revient le lendemain

En attendant, moi j'reste droit avant que mon heure sonne,

Les écrits, j'les collectionne,

Mais qu'est-ce que nous sommes en somme ?





Mokobé

Nous sommes les sauvages qui civilisent les faux sages

Un authentique message, rien à foutre gros la rage notre bagage

J'invite ta violence, les référence pour la référence

Déclenchent les passions de ceux qui penchent pour leurs différences

Déchire en solo et demain j'suis mort en soliste

Tous mes services à mes complices pour ton sacrifice

La Terre tourne soit, les montagnes ne se rencontrent pas

C'est juste la loi des Hommes, y a pas feu, y a pas d'ra



Refrain (x2)
Chargement de la playlist...