Lyrics de 113 - Les évadés

Heu, appel à toutes les unités

On recherche quatre évadés

d'un quartier chaud de Vitry sur Seine

Description, deux nègros, deux beurs

Je répète deux nègros, deux beurs

Ils sont prêt à tout

Pour eux, il n'y a ni barrières, ni barreaux, ni frontières

Donc on quadrille le terrain et s'il faut, on lache les chiens

Attention ils sont armés et dangereux



Rim-K

Pour des jours meilleurs

Je fais mon premier pas à l'extérieur

Tension supérieur

Je reste à la hauteur avec la mort comme peur

Tragique destin, faut comprendre

Même si les keufs vont cramer

Sache que jamais j'irais me rendre

Nos frères d'Afrique ont organisé notre fuite

Mais il y'a une couille

Y'a poursuite derrière moi

S'agrippe un tas de flics

Faut que j'assume, y'a pas à chier, y'a pas à discuter

Le jour où on m'a bouclé

C'est comme si on m'avait amputé

Enculé si j'avais pus, je vous aurais tous brûlé

Mais je ne pense qu'a les semer

Mon heure n'as pas encore sonné

Différentes péripéties

Je suis comme un gibier dans la nature

Je cavale et rase les murs

Je cherche un endroit sûr

Peu à peu j'esquive ces ordures

Je vais plus loin que la censure putain d'envergure

C'est bien moi RIM K, la pourriture

J'arrive au QG mMalheureusement de partout je saigne

J'ai brisé les chaînes

Pour ma patrie, Vitry sur Seine



Refrain (x2)

Mokem

Putain tricard, traqué

Tête mise à prix, tête fiché

Recherché, en vente dans tous le pays

Des évadés, 113 présumé dangereux

Tu me coupe la route, c'est bouillant

On ouvre le feu



OGB

Malheureusement c'est reparti en couille

Pas le temps de se lamenter

Va falloir faire preuve de débrouille

Faut surtout pas se faire attraper

On vit chacun de notre côté

Un seul but, une cité

Pénétrer dans une cage d'escalier

Pour observer leurs gestes et faits

Agir comme des évadés

Surveillé de prés par les kondés

Cette fois décidé, les points fermés

Agissant les yeux fermés

A matraquer puis menotter un gamin

Lui faire la hala au commissariat jusqu'au lendemain

De toute façon, on n'y peut rien

Il faut comprendre, il faut apprendre

Qu'il n'existe pas de choix en commun

Pour faire face à son propre destin

Je continue ma route la démarche lente et méfiante

La peur d'être identifié par des voisins me hante

Mes potos me manquent déjà

Et personne n'est prêt à m'affirmer

Qu'ils ne sont pas de retour au Kapla déjà

Au grands mots, les grands moyens

J'intervient, 113 rue Camille Groult

Quant il le faut c'est là où je serais présent sur le terrain



Rohff

Soldat en cavale qu'en a marre des cellules

Marre des promenades la justice, je l'encule

Me sentir on prends en otage en mal je m'évade

Pour mes assoc' mènent un escapade

Je fais sauter le grillage

Je marche en zig zag carrière fusillade

Devant moi la liberté ce n'est pas un mirage

Je revois enfin le paysage

Ca fait temps d'année que je rêve de vivre ces images

Situation critique

La scène aussi hardcore que cette musique

Mon coeur bat trop vite

Mon corps fatigue je casse ma pipe

Faut que je fasse le vide

Nique sa mère, les remords

Faut pas que je m'endorme parce que le sommeil

C'est le cousin de la mort

Ennemi publique comme Jacques Mesrine

Anti fanatique, je m'instruis

Pour mieux fuck le système

Je reti, j'arrive au QG

Faut que je m'arrache d'ici à tous prix

Je suis sur qu'à cette heure-ci

Mon nom est signalé de sonpri à Roissy

Des comptes à régler, un procureur à schlasser

Des mecs à effacer

Une mère embrasse, avant de trépasser



Refrain (x2)



AP

On s'était juré qu'on se retrouverait

A la vie, à la mort décor prison

Quatre murs ça pue la mort

Evadé, j'ai réussi

Maintenant, je suis dehors

Marche avec un oeil dans le dos

Quelque soit mon sort

Je vois que tout à changer

Les rues ne sont plus les mêmes

Je cours à travers la ville

Banlieue sud, Vitry sur Seine

Sirène police, c'est aussi cramé qu'avant

Me demande bien

Si mes gars sont aussi dans les temps

Chrono quatre heures

C'était R.D.V. au ghetto

Nom de code 113 pour sauver sa peau

Et c'est reparti A.P. dit l'affranchi

Je repense aux gueules qu'on a cassé

Et ces murs qu'on a franchit

Fini les parloirs, les cantines et la gamelle

La sale gueule des matons

Qu'a quatre heures du mat te réveille

Puis je dédicace ce morceau

A tous les évadés de France

Pénitencier de merde

Qu'a voulut baiser mon adolescence



Refrain (x4)
Chargement de la playlist...