Lyrics de Akhénaton - New York City transit

Qu'est ce que j'comprends ? j'suis la qu'pour signer l'autographe ?

Carpette à la télé, et faire le pantin d'vant les photographes

Dans les dérapages d'auto graves, ma renommée naît à NY

Dans l'D et s'propage bientôt sur d'un phonographe

Moi et ma trempe, pas d'Sony ni d'Phonogram

J'affute mes armes là ou s'vend la coke en kilogrammes

Tellement j'ai la dalle, j'pyrograve, mes rimes oscillent au grave

Lave dans mes veines, tous s'rappellent d'moi comme d'un mino brave

Cul sur les marches 36 et Neptune Avenue, paumes de mains vers l'ciel, priant,

Hélas le miracle n'est pas venu

Ainsi coule ma routine, weed et cornflakes

Des potes s'évaporent d'la surface, dommage, cette vie est complexe

Alors j'm'évade casque Koss sur les lobes, gloire à la fraude

J'traverse Brooklyn comme on traverse le globe

Dans l'Hip Hop j'crois en la puissance de la prod, en la puissance de la prose,

Et pas qu'on rappe mieux quand on s'touche le zob

C'est c'que disait petit john, Aujourd'hui il est mort, moi j'm'en sors, putain,

J'pense à sa femme et ses mômes à fond dans les rues d'East-Ny,

G-Rap dans l'poste, michtonneuses "Pazza vita e Note"

P'tit rital dans le ghettos d'la grosse pomme, tout jeune on rêve d'amour

Et on s'tape qu'des grosses connes

Acheter les phillies raide au comptoir des drugstores,

On parle fort mais faut savoir s'tenir

Quand les merdes rappliquent, ça part fort, c'est la ou j'ai fait mes classes

Coney Island 36eme rue Nerfs de glace mec.

Acceptes ou deteste le son, j'en ai rien a foutre de toute façon





Refrain





C'est New York City transit, la ou la vibes naît

Ou l'énergie du rap s'construit,

Imbrications de phrases complexes et de métaphores,

A Fort greene : tranches de vie, ici combien l'espoir mange de vies ?

Entre taf et java, les coups d'fil à ma mère pour voir si ça va,

j'brûle mon temps dans l'park

On tape le foot avec les jamaïcains, gratte 2 côtes au barbecue,

gratte ces premières notes,

Le dos sur un érable. coup d'buttoir dans un quartier minable,

J'entraîne mes synapses, apprécie mes laps, de temps d'bonheur formidable,

brown bag et bière avec Derreck au Keyfood

Une voiture banalisée, ça regarde mal, qu'est ce qu'ils foutent

Descend à la 31è p'tain làbas qu'estce qu'ils shootent

Croise des équipes lourdes, les Jeep s'roulent

ça parle de "crack et Loot" Eté 87, nuits d'fou

Scott la Rock perd la vie dans l'Bronx, (Allah rah mou)

Nous on traîne à Nathans, c' est midi pile ouais

On entend l'bruit des glocks, et l'chauffeur qui braille : last stop stillwell

C'est NYC transit, 2 ans et demi d'ma vie ou les ans

sont des jetons luisants qui s'dépensent vite

Ma mémoire lie ces rimes éparses, comparses, d'la revanche

D'un gosse aux 1000 stygmates marque d'un départ dégueulasse

Qui était là quand j'tombais à part Aïcha ?

Qui souriait à ma gueule de craps, en c'temps là, AKH n'était pas official

Affiche ça, fais le savoir

Comme à ces putes qui ignorent qu'ils sont la grâce à Richard

Pour nos rêves commums, mon style verse des larmes

aussi charge un bac de maxis à l'Eden et lis ça

Les trains portent nos délires, dans c'dédale, superbe caravane

Dieu sait ou ça ramène, si j'crois les paramètres, apparement ça rame

Par respect j'mets du vrai dans l'histoire

Et narre un des plus beaux volets dans l'rap qui sait.





Refrain
Chargement de la playlist...