Lyrics de Akhénaton feat. Fonky Family - Bad Boys de Marseille

Canailles, des mauvais garçons (x3)



La vie est courte, les délices du bonheur substantiel

La mort frappe l'oiseau assassiné en plein ciel

Le sol collabore a emporté des fois les corps

Le badboy sort quand le porc au nord s'endort encore

Mourir à trente ans passer du bon temps

L'angoisse qu'un enfant fait du flaire

Un type arrogant assuré de voir un autre jour sous les coups

Je peux quand même apprécier

Un coucher de soleil comme vous

Rester lucide si les soucis troublent ma raison

Quand des tours de béton s'érigent à l'horizon

Mais vraiment c'est drôle

Ma philosophie est telle un saule

S'élève vers les cieux pour replonger plus tard vers le sol

Vision de cauchemar, noir

Désert du savoir, voir

L'ange déchu ma mise sur le purgatoire

Croire en soi, rien de nouveau sous le soleil

Tu reconnais bien là le style des badboys





Refrain

Tempérament fatigué, on est né sous le soleil

Tu reconnais bien là le style des bad boys

Chaque jour que Dieu fait, à 3 heures, j'ai encore sommeil

Tu reconnais bien là le style des bad boys

Au lever, poste à fond, du bon son dans les oreilles

Tu reconnais bien là le style des bad boys

Et le soir, tard, les renards se ruent sur l'oseille

Tu reconnais bien là le style des bad boys de Marseille





On a dit de Marseille qu'elle était la ville initiale

On ne vit qu'une fois, fois

Faut prendre du bon temps, oui, autant

Profiter des instants les plus plaisants

Le monde est ainsi truffé de subtilités

Trésors cachés de gatsés

Suffit de les débusquer

En abuser avec aise et...

Tu veux me faire confiance

J'entre dans la danse

Un sale gosse de plus siège

A la table des hautes instances

Un acro du micro qui fera mal à ta tête

Prend un aspo et laisse faire les pro, m'a dit Marseille

Maintenant tu sais que dans ma ville

Des MCs déchirent, multiplier notre empire

Graver notre musique dans tes souvenirs

Faire le mal car dorénavant la famille sort du côté obscur,

Sur de t'avoir à l'usure, gazier





Refrain





Chaud comme Marseille

Dans ma vie, y'a rien pourtant elle est grande

Des 90s sous contrebande façon Luciano

Dans la légende l'indompté entre

Arme blanche, branché

Laisse des traces aux intrus yo, le Rat

Fracasse les instras sur instru



Dans la rue les combattants

Serre les rangs fiers, même sans un franc

Oublie la frime, comprend

J'envoie mes rimes comme des cinq francs

Grand ou petit noyé dans la masse

Les rapaces manquent d'espace

Se tirent dans les pattes

Fait place au bagarreur du mic

Ici c'est Mars, surface rouge

La population panique

Histoire, tragique atmosphère tendue, volcanique

Linge pendu, murs salis

Boss, trafic tape au coeur de la zik’ automatique

De ma clique



Refrain

Chargement de la playlist...