Lyrics de Assassin - Entre dans la classe

Entre dans la classe, assieds-toi, pose ta veste

Mets toi à l'aise, détends toi, reste en place,

Le programme enseigné n'est pas régi

Par les bons dires de l'éducation nationale, mon petit

Pas besoin d'inscription pour participer à ce cours

Il y a des blancs, des noirs, des jaunes, des riches, des pauvres

Sur ce parcours.

Nous parlons à tout le monde de la même façon

Nous n'avons pas d'intérêt à diviser la nation

Pas d'examen en fin d'année, pas de diplôme à gagner

Simplement de la musique et des textes pour aider

À affronter les problèmes qui nous entourent

Es-tu libre ? Es-tu vraiment libre ?

Libre de penser, mais qu'en penses, ne penses tu pas

Que tu penses par la pensée façonnée par ton État ?

L'exemple le plus marquant, aujourd'hui sont les médias

Dès qu'une chose est écrite ou dite tous le monde y croit

Rien n'est développé, pour ne pas nous aiguiller,

On apprend aux jeunes à ne plus vouloir apprendre

Il paraît qu'il faut de l'argent pour qu'on puisse t'entendre

C'est un môme de dix ans qui nous l'a dit

Sur le chemin d'une livraison d'un 25 de teuchi

Et tout reste flou si tu ne fais pas l'effort.

Alors reste assis sur ton banc, prends note et explore.





Refrain

Wadadadem, wadadadomdem

Tu comprends maintenant pourquoi le style est trop wicked my man !

Wadadadem, wadadadomdem

Nous préférons analyser les ficelles du système

Dites-moi pourquoi, autant de gens se font mash up par l'État

Je ne comprends toujours pas

Wadadadem, wadadadomdem

Tu comprends pourquoi le style est trop wicked my man

Je ne comprends toujours pas





Nous acceptons les femmes juives et musulmanes

Dans notre école, elles sont assises aux cotés des dreads man

Il y a aussi des babtous descandants des colonisateurs

Qui veulent remettre les pendules de l'Histoire à l'heure

Tous et toutes combattent dans la même direction

L'académie Assassin ne met pas en avant la manipulation

C'est pour ça que le poing en l'air, nous nous cultivons,

Et n'obligeons personne à croire en ce que nous disons

Nous respectons la famille, nous respectons les amis,

Nous respectons l'océan, le vent et les fruits

Mais le décalage entre notre pensée et le quotidien

Nous fait redouter souvent le lendemain

Notre cours n'est pas un tout, simplement un support

Alors reste assis sur ton banc, prends note et explore





Refrain





Pas d'horaire fixe pour travailler sur la conscience humaine

J'apprends autant du clochard que des peuples qui se saignent

On essaye d'annihiler la culture de l'autre

On repousse la différence en lui inculquant la faute

Mais le format de ma formule n'a aucune forme,

Trop d'informations pour s'informer des formes

Que forment les différentes formalités qui contrôlent les normes

Non je ne vois pas flou.

Chargement de la playlist...