Lyrics de Assassin - Le témoin

70 % de l’énergie est nucléaire,

La mienne, je l'ai puisée dans les rayons solaires,

Les éléments naturels comme le vent

Ou l'eau douce des rivières.

Ma vraie mère est l'univers

Ses atmosphères en sont mes pères

Ce qui me donne une nouvelle donne,

Ce ne sont plus les cloches de Sacré Cœur qui sonnent

Monte sur le podium, check mon nouveau sérum,

Avant crache ton chewing-gum.

Si tu es sage après tu feras un tour de licorne.

180° la main droite dans le dos attachée,

Bienvenue dans la dimension du gaucher.

Le dyslexique s'explique mais peu de gens saisissent.

Images métamorphiques que je mets au service

De l'esprit nomade, celui qui s’évade,

Réfugié d'une noyade.

Ho, ho, ho, pas de fausses accolades !

C'est le soir tard dans la nuit que je grave

Sur bandes ampex

Les réactions à un environnement traduites

Par la complexité des textes,

Textes, tetetetextes ...

Je n'y peux rien, je suis le témoin.





Refrain

Pas besoin de contexte, de prétexte,

De cahiers pleins de textes

Complexes pour te froisser ton cortex !

Je suis le témoin !

Quoi ? Quoi ? Quoi ? T'es vex ?





Les jeunes se font du pese en dealant leur malaise sur wax.

Le spalax creuse des galeries, moi je cherche de nouveaux axes.

Faxe moi tes news, occupe toi bien de ton épouse

J'en ai trop vu avoir le blues finir la tête sur la pelouse !

Témoin d'un instant se faufilant entre les filaments

Lumineux d'un film décevant avec en arrière-plan

Des figurants adhérants à la paranoïa ambiante.

Je prends le mic et ma combinaison d'amiante,

Glisse dans la fente, deviens un film d'épouvante,

Serpent entre les cuisses des débutantes.

J'alimente avec mon crew la réflexion du dessous.

Check nos interviews, le bass drum

Te secoue,

Non je ne vois pas flou ...





Refrain





C'est un peu comme mammouth,

On écrase ce que tu coûtes.

Coûte que coûte on te dégoute,

Pas de doute tu redoutes.

On te défonce comme à Beyrouth.



La fovea de mon oeil, saisit l'action, la fige, l'enregistre

À l'inverse des ministres amène des vibes

Dans un climat sinistre.

Différents linguistes twistent sur la piste,

Le vocaliste insiste comme le feraient les grévistes.

La position de chacun est propre à sa condition.

L'écriture est comme un hameçon

À la recherche d'une réflexion.

Mens toi à toi-même, tu verras où ça mène.

Le dilemme d'une personne

Concerne celui que ça imprègne.

Prends ça comme une baigne ...

Attention, attention ton oreille saigne.

L'être humain juge très vite, comprend lentement,

S'énerve facilement, et perd vite

Ses facultés d'enfant.

Que me reste-t-il à part tacheter

Ma feuille d'encre ?

J'étais bien mieux foetus

Dans le liquide nuptial du ventre,

Aujourd'hui, je suis matière physique vivante

La créativité focalise l'hostilité ambiante.

L'être lumineux se retire

Et vous laisse seuls sur seuil.

Avec entre les mains un recueil, de poèmes

Pour apprendre à dominer son orgueil

Et enfin voyager dans la transparence d'une feuille.



Refrain

Chargement de la playlist...