Lyrics de Eben - Noir et blanc

Je vis au jour le jour, la nuit comme la nuit

Vis ma vie sans répit, en dépit de certains MC

Noir ou blanc, tant que je ne tache pas tous mes principes

Je m'en ouf. Le pe-ra souffle l'antipathique qui trippe, flippe

Un babtou qui rape mieux qu'un noir, ça dérange

Je préfère voir un blanc chez nous,

Qu'un noir dans la techno se disant aux anges.

Où sont les vrais ? Ou dites moi qui sont les faux ?

Dites-moi qui sont les mauvais,

Ou les vrais conditionnés par les mots ?

Rap positionné. L'extrême pousse la position.

Ciste-ra par le verbe. N'agrémente pas ta direction.

La béton, la rue, une vie, une vision, un mur, des cons, c'est perdu !

Une leçon et très peu de fiction

Tatouage au corps 3-6. Aveugle humain

Où est le bien quand le mal vole son bien ?

À certains, et le saint n'a peut-être pas de cornes

Mais est aveugle et en vain

Je me tue à t'expliquer que ma cible n'est pas mon prochain

J'aime le hip hop, comme un jeune blanc de 15 ans

J'aime prêcher les bonnes paroles, comme un vieux griot de 50 ans

La vie est la même est pour tous, parsemée de secousses

Dur est celui qui est sûr de ne jamais avoir la frousse

J'ai peur du blanc facho, d'un noir extrémiste,

D'un blanc ultra-violent ou d'un noir non pacifique.

C'est triste de voir que nos enfants poussent avec très peu de choix.

Si la voie du seigneur est sacrée, faites qu'il entende deux fois.

Alors je ne flippe pas, ne panique pas, n'encaisse pas les faux pas

C'est pas un jeu où la jouissance c'est vendre

Des disques sans comprendre pourquoi.

Être constant puis être conscient,

Ne pas être un con sans vibrations et se dire hip hop à 100%

Et puis faire du vent.

Mon but : envahir le marché sans faire de concessions.

Ici, il n'y a pas de cons qui donnent leurs fesses

Et plus tard font des concessions.

Je vis avec des noirs, trippe avec des blancs.

Rappe avec des noir blanc, peut faire des... blancs

Sans faire couler de sang, je vis en France.

Le pays où tout le monde se plaint,

Où c'est plus facile de se cracher dessus que de tendre la main.

Rien ne sert de pleurer comme une femme bo.

Le genre de keum qui n'as pas la BO et mérite le KO.

Le hip hop s'accroît de jours en jours

Constate l'évolution et sans révolution.

J'y verrais pas de résolution.

Et puis merde donc rien à foutre si ça choque.

Censurer me bloque.

Je ne rapperai que pour les miens et pour moi.

Le hip hop et puis le reste, je FFF...

400 ans d'esclavage ça fait mal.

Racine je l'ai vu, mais aujourd'hui

Kunta Kinte aurait que la couleur dans ma rue.

Je suis un nèg', un métis d'une vraie culture violée

Déracinée par des colons mais reste fier de mon île à jamais soudée.

Puis sache que le pe-ra en France n'appartient à personne.

Mon nom c'est Eben et sache que j'ai des comptes à rendre à personne.

Dans cette prison, la seule clé pour pouvoir s'en sortir.

C'est de s'unir, s'investir, faire du bien pour éviter le pire.

11 ans déjà que je rappe et toujours pas millionnaire.

Toujours aucune voiture et aucun pav' en Côte d'Azur, frère.

Conscient qu'à chaque fois qu'un frère perce, il perce un trou en face,

Une place suffisante pour qu'un autre MC vienne reprendre sa place.

Chargement de la playlist...