Lyrics de Freeman feat. Akhenaton - Mauvaise graine

Refrain

Freeman et Akhenaton

Hostile, la mauvaise graine pousse sur des barils

Dans la rue guette quand vient ton heure on t'envoie pas de lettres

La vie est ainsi faite, t'entends le destin toujours surprend

Des miettes, voilà ce qu'on prend





Chopé par le mauvais, nique ta loppe chope ma clope devant ma table posée

Feuille blanche commencé à exposer explosé par ma chose

Et faussée à présent décortique l'ensemble d'une pensée

Enterrée le mourrot la tête pleine de boullons pétés

Les cols rouges au goulot goule haut je vis en barreau

Si t'es dans l'oubli ou peut ressentit

Là où on planque ta figure minée pour rien dans un sac de riz

Hey entends, le temps n'vas pas avancer,

Cogiter tout ce qui reste dans le bloc c'est pas du ciné

Dedans sur la pente lisse, verbe lisse on glisse

Combien d'yeux se plissent, fils, mais trop tard le mal est fait

Dans le noir protège ta carcasse la nuit le maton passe

Comme d'hab ma casse lé

Ressasse ma rage et facile combien de cerveau insérés

Coincé enre quatres murs enfermés

Les coeurs deviennent des glacons

La résistance est de rigueur ici ne montre pas ta peur

ou tu feras couler ton sang

Dans ce béton armé les innocents sont rares frérots

Comme les joints qu'on rêve d'avoir le soir



Refrain (x2)







Laché à treize ans dans la rue sans père

Y a pas de secret faut se démerder, pas de leçon

Pas de morale, juste des faits un jour on finit par merder

On s'y fait, l'ambiance autour d'un sifflet

frappe dans les ballons pour nous vider

Des fois des moulots se forment ça donne des idées cousin

Garde ta forme dans un cran faut dégager

Je reste des heures à contempler le ciel mais ya rien

L'dédain répond plus de saint que de démon

Un pauvre conquis s'enfonce foncé comme les autres

A l'époque juvé un chien-loup

On guette le blé pour le jackpote

Aucune réflexion voilà la sanction prison

Si j'avais su combien de faux frères me pistaient

Maintenant dessin machin, ils sont assistés

Mes principes les ont enterrés le choc fut brutal

Dans la rue, rafales pompent, les caisses flambent

Les mômes pleurent, les mères crient, la cohue

Vitrines qui pètent, les balles sifflées

Au millieu je m'en suis sorti je sais pas comment

Mais bon dur à encaisser de mourir vivant

Me faire chopper j'y pensais pas maintenant j'ai tout le temps

Déjà la "Harba" en occupe quatre-vingt dix pour cent



Refrain (x2)





Pas de moral je l'ai déjà dit même moi je sais pas ou j'en suis

Un croquis, des images, dommage la vie est tout autre

Pote, encaisse ceux qui blessent au fond écoute ça

Mes lettres sentent le boucan, les mains jaunent couleur saffran

Je débite des conneries avec le peu de neuronnes qui reste

Les graces me laissent, l'enfer me teste chaque minute

Que j'avais me donne du leste

Je chute, bute, les prostituées volontaires se butent

Rien à faire chacun s'emmerde Dieu pour tous s'y en a un

Je me pose des questions la merde se mousse dans les nations

On représente la rançon, aller vous faire sshhh....

La derniere bouffe est la fierté si je manque de respect

C'est pour les nôtres, les menottes nous plottent

Comme tes potes avec les autres

Shot à froid chez moi les proies s'accroient

C'est toujours les mêmes qui portent la croix



Refrain (x2)



On se comprend gamin fait pas semblant

Les têtes durent ici c'est pas pour semblant

97, Sad Hill, Freeman représente le vrai

Sale montré, pas besoin, pas besoin de le montrer

On vit ce qu'on vit, y'a des gens qui m'envient



Chargement de la playlist...