Lyrics de Stomy Bugsy feat. Akhenaton - Dernier pas dans la mafia

J'ai appris et compris que la mort avait un prix.

Pouvoir, argent, sentiment, trois mots qui attirent le sang.

Les sales besognes, j'aime.

Je décogne et cogne, saigne, sans vergognes.

Et même en affaires, le sang ça coute cher.



C'était un enfant lorsqu'on l'a accueilli.

Depuis, adopté au sein de la famille, visage d'ange pour un démon.

Ses yeux brillent devant son père, le Don, Padre mio, capo de la pègre.

Il aime plus que moi je crois, mon petit frère et nègre.

Bugsy, nourrisson trouvé dans la cale d'un bateau,

au putain de gosse, on offrait des cadeaux.

Maintenant, l'adulte veut rafler le paxon, le magot.

Moi Lucio, le conseillé, l'avisé, la tête qu'on respecte.

Frère ou pas, s'il n'est pas droit, il devra payer sa dette quand même.



J'ai mon secteur à moi, je fais le poids.

Moindre manque de respect: Je foudroie.

J'ai des colosses que j'emploie.

Je pète dans la soie, tue à sang froid, signe de la croix.

Mon frère, me met des barrières, sacré Lucio,

C'est chaud, l'oeil ne ment pas et je protège ma peau, gars.



Refrain

Dernier pas dans la mafia,

va-t-il y avoir plus de sang sur les trottoirs qu'il n'y en a déjà?

Dernier pas dans la mafia,

et l'odeur de la mort se rapproche encore une fois.



Le gosse m'exaspère, il sappe nos affaires.

Ne respecte aucune tradition, recrute des négros au sein de l'organisation.

C'est pas la règle, les blocs de ciment.

L'avenir: champagne et belle pute, zingue!

Derrière les barreaux, ouais.

Tout ça parce que ce dingue, parle avec son flingue.

Je traque, trinque, arnaque avec les grossistes.

Au fond du trou, je fous tous les conios qui me résistent

Ou que ça dérange, en nègre de la pègre, j'éclate les phalanges.

Trouve ça étrange, mais je m'arrange

à laisser un mécréant vivant pour qu'il aille chanter mes louanges.

Écoute moi bien, la famille a été trop bonne avec toi, et ça,

pendant toutes ces années. On t'a recueilli,

on t'a nourrit et ta récompense est de tout faire foirer.

Et alors, malgré le respect que je te dois,

Je te dois quoi? Nada, niente!

Qu'est ce que t'as fait pour moi?

C'est le Padre et tu dois te plier.

Me plier à quoi? A genoux devant toi, jamais, plutôt crever.

Pourtant la mama t'a enseigné le respect, l'as tu oublié?

Il va t'en falloir pour aller voir le Padre, derrière la parloir.

Il l'ont attêté ce matin avec Oscar devant le bar.

Putain, merde, chié, ils l'ont eu, les empatés.

C'est à cause de toi, tu dors trop, tu dors trop!

Putain t'es rouillé!

Respecte-moi, on verra.

Mon cul, ouais.



Refrain



Alors les enfants, ça va bien?

J'entends dire qu'il y a des problèmes entres vous, hein?

Explique moi.

Y'a rien franchement...

Rien, rien! Y'a ce petit cul merdeux qui marche

en se pétant le cul partout.

Lucio, calme toi!

Qu'est-ce que tu racontes, toi?

Tu n'as pas de couilles, tu es mou, tu es mou, arrête, ah, ah!

Tu fais n'importe quoi! On va voir, OK!

Bugsy, un peu de respect pour ton grand frère.



Refrain



Je pige ses magouilles de prodige dans nos litiges.

J'inflige mes ordres cruels à mes hommes de main, protection oblige.

C'est lui ou moi. Qui de nous deux, dirige?

A cette nouvelle tout le clan se fige.

Les mauvaises langues pendantes, me hantent:

Lucio veux ta peau! Dois-je buter mon fréro? Oui!

Seigneur, Tout Puissant, va de retro.

Dans quelques temps, un de plus dans la famille

et un de moins dans le caveau.

Depuis qu'on s'est vu, je garde mon flingue prêt,

chargé, loadé, garantie de ma survie.

Mon frère est cinglé. Qui sait ce qu'il peut faire.

Installer dans son décor, style robinet en or,

goût de luxe, qui le prennent à bras le corps,

dès lors le goût de la mort.

80% ont voté pour l'exécution froide.

J'ai posté les gars, planqué aux bords des quais,

les containers qui longe la rade.

Il est fini, celui qui rêvait bien trop fort de me detrôner.

Au revoir petit frère. Il ne me reste qu'à téléphoner.



Allo Bugsy,

Ouais, allo lucio.

Ouais, retrouve moi ce soir, quai numéro 20 à 9 heures.

OK.



Je roule sur les quais, il est déjà debout là, mains dans les poches,

mine occupée, regard froid.



Ca va Bugsy?

Non, ça va pas.

Mais qu'est-ce qu'il y a encore?

Il y a que ça sent le coup fourré.

Tu veux me baiser, moi?

Quel coup? Mais il y a pas de jeu là dedans. Quel jeu?

Tu veux que je te fasse le tour de manège, ici, avec le string?

Ah! Alors c'est comme ça, maintenant aussi, petite merde.

Y a plus de grand ou petit. Enculé, va!

Viens, c'est fini, maintenant, allez, viens!

Mais qu'est-ce que tu fais?

Tu vas pas tirer sur ton frère?

Viens!



Refrain



Chargement de la playlist...