Lyrics de Assassin - L'objet

Souvent je le regarde et je n'y crois pas,

Sa surface est lisse et belle, chaque forme forme

Le parfait profil que lui demande la norme

Cette norme qui catalogue chacun de ses mouvements

Tout a l'air si beau, vu du côté brillant

Mais allons plus loin ou plutôt de l'autre côté du miroir

Là où le brouillard se mêle aux larmes

Qui coulent à l’intérieur d'une paroi tenue en joue par l'arme

De l'homme, de l'homme qui contemple son objet

Sans pour autant lui donner plus de liberté

Mais la vanité est l'affiche de la bêtise

Et son propriétaire en est rempli quand il s'agit de ses devises

L'objet pleure souvent, rarement on le remarque

Sauf quelques autres qui comme lui sont frappés de la même marque

Il est là, devant moi et je vois qu'il souffre

On l'a cloîtré dans un coin jusqu'à son dernier souffle

Mais il vit toujours, même ébréché il garde sa fierté

À la recherche du respect qu'on ne lui a jamais accordé

On le préfère muet sans vie

Rarement j'en vois un qui sourit quant il me parle de sa vie...



Tout à l'air si beau vu du côté brillant,

Mais l'intérieur a trop souvent l'odeur de l'exclusion

La peur et la souffrance ont changé le goût de sa passion

Dans sa pièce il est seul, de sa fenêtre il voit un monde hostile à sa réflexion

Combien avant lui se sont fait casser à cause de leurs opinions ?

Il essaye, il s'accroche, il s'organise,

Il lutte, il entend, il voit, il sent, il prend note et vise

Mais l'objet est victime, comme beaucoup, du racisme

On le sort seulement lors d'occasions bien spécifiques

Pour embellir un moment précis qui peut rapporter du fric

Car l'objet est doux, gracieux et manipulable

Énormément d'entre eux n'ont qu'un statut d'esclave

Pourtant combien de fois ils ont portés sur leurs épaules les malheurs du monde ?

Chaque seconde j'en vois un qui meurt dans l'ombre

Et on oppresse ceux qui restent, l'homme se sert de leurs faiblesses

Pour imposer sa virilité et faire monter le stress

Seuls, mais tellement nombreux dans la même situation

Attendez vous bientôt à une révolution

L'homme ne pourra jamais éteindre sa flamme

Quand on sait que l'objet en question est la Femme.

Chargement de la playlist...