Lyrics de Assassin - Respecte l'ancienne école

Je ne rappe ni comme lui ni comme elle, ni comme aucun autre,

Il y a malheureusement une ressemblance, tu écoutes mes apôtres,

Un suceur de style, qui pépon mon freestyle,

Mais quand je suis sur scène, là il m'acclame.

Je ne suis pas un nouveau venu sur l'avenue,

Tous les prétendants au titre que vous avez déjà vus ne sont que des intrus

Qui s'inspirent du style hardcore que j'ai su imposer,

Le remaniant à leur image, imaginant qu'ils n'allaient pas se faire griller,

Mais l'Ancienne Ecole connaît l'histoire.

La vérité coule d'un stylo à l'encre noire,

Dégoulinant sur les bâtards qui croient pouvoir profiter de mon art

Pour leur propre gloire.

Il faut que vous le sachiez, dans le passé,

Quand tout a commencé, je n'avais personne de qui m'inspirer,

Le rap français était au niveau d'un foetus,

Maintenant que tout a explosé, je sais qui suce !

Alors ne venez pas me dire de qui je m'inspire

Car ce quelques mots seraient vos derniers soupirs

Et même si la première date de notre apparition vinylique

S'est avérée retardée par l'incompétence du marché du disque

Assassin est et restera numéro un

Aujourd'hui comme demain

Yeah ! Respecte l'Ancienne Ecole !



1983-84, déjà dans la rue je laissais ma marque.

Pendant des nuits entières à défoncer des quartiers,

L'encre a tellement dégouliné pendant toutes ces années.

Ca fait prsè de 10 ans que je vis dans le Hip Hop

Et ça fait bien 5 ans qu'Assassin est au top

De l'histoire du rap en France s'avère une plaque tournante

La première Académie a avoir appuyé sur la détente.

Maltraitant dans nos lyrics l'abus de pouvoir,

Unissant dans nos idées les couleurs de blanc et noir.

Mais personne n'a voulu croire au sérieux de nos propos,

Préférant déblatérer sur une série de ragots,

Solo ou Squat, Squat ou Solo

DL, Decly, faites péter le flot de mes mots !

Yeah ! Respecte l'Ancienne Ecole !



[Allo ? - Allo, ouais c'est Teusqua, bon on est en studio,

On s'la fait en "Un homme, une prise" , c'est bon: c'est à toi !]

La vérité re-fré, c'est malheureux à dire, mais t'y crois pas

Le nombre de newjacks, de moins que riens

Qui essaient de me bourrer le crâne, me disant ce que je dois, devrais dire ou faire,

Alors que la plupart traînaient encore dans les jupons de leur mère

Que déjà j'assassinais les sucker dancers du fameux parquet de la "Grange Aux Belles"

Tu veux parler Hip Hop avec moi sois bien élevé

Car les bullshiteries du pédantisme sont des choses à éviter

Quand on s'adresse à ses aînés ou alors tu risquerais de te retrouver édenté par la puissance !

Oui la puissance de l'expérience

Que de New York à Paris, en passant par London, j'ai su emmagasiner

Afin que ceux qui n'ont ou n'avaient pas ma chance

Continue à vibrer pour ce phénomène dont beaucoup prédisaient la disparition

Mais en 92, comme tu vois, le bumrush reste ininterrompu

Et rien que pour ça le respect nous est dû !

Respecte l'Ancienne Ecole !

Chargement de la playlist...