Salif - Notre vie s'résume en une seule phrase

Pour parler au président pas b’soin de faire de lettres
Si j’puis me permettre qu’il aille se faire mettre
J’suis jeune de banlieue et fier de l’être
Je suis la solution quand il s’agit d’soulever l’mystère
Le suspect idéal, souvent appelé l’bouc émissaire
Ici, c’est souk et misère, bienvenue dans notre monde tu vois !
C’est bien connu, c’est c’t’endroit là qu’on montre du doigt
Ici, ils ne s’intéressent pas au nombre de voix
Ils préfèrent les membres de choix et
Puis on a Auchan, alors dis-moi, on manque de quoi ?, c'est ça
C’est c’qu’ils laissent entendre dans leurs sièges réservés
Mais nous ne vous envions pas il y a des privilèges dont on sait s’préserver
C’est dans des HLM qu’nous sommes presque hébergés
Les médias préfèrent appeler ça des tess’ d’énervés
Entourés d’partisans du FN et d’RG
C’est dans les joints qu’passe toute mon énergie
Tu peux comprendre les nerfs qu’j’ai et merci
Maintenant on a nos propres MJC
Mais les p’tits d’té-ci restent les gosses qu’les profs aiment gifler…


Refrain (x2)
(Scratches)
Notre vie s’résume en une seule phrase
Street is watching, street is watching, street is watching


Les banlieusards, les indigènes
Mais à la télé c’est d’nous qu’on parle dès qu’l’indice gèle
De nous, ces jeunes au destin qui gène
J’sais pas, p’t’être qu’ils aiment voir comment nous rend ce chien d’système
Ils insistent même et bien qu’ils viennent boire à la table de ceux qu’ils oppriment,
de ceux qu’ils ont pris à leur pays pour leur offrir de p’tites zons-pri
On a compris alors payez
Nos parents sont pas venus ici
Pour qu’on reparte dans des conflits d’valeurs rayées, ouais
Perdus entre des clichés et une réalité
Comprends pourquoi l’envie d’tricher nous est venu à l’idée
A force on apprend à apprivoiser les risques
Et puis le vol c’est tout c’qu’on a pour voir s’apitoyer les riches
Car on a faim, et ils ne veulent pas céder d’rations
A l’heure qu’il est, quand on parle de banlieues on peut parler d’ségrégation
De mise à l’écart, de biz, via l’Etat
Avec des phrases du genre :“S’ils y sont, n’y allez pas”
Facile de résumer l’problème avec des pronoms personnels
D’autant plus faciles que nous avons ces prénoms que personne n’aime
Ils nous bassinent avec les sectes, les grèves, les quotas
Pardonnez-nous mais ici on crève et l’échec est total, c'est...



Refrain (x2)
(Scratches)
Notre vie s’résume en une seule phrase
Street is watching, street is watching, street is watching
Drop in the ghetto, drop in the ghetto



Et donc voilà pourquoi si ça crame, je dis : "Oui !"
Si on t’cane, je dis : "Oui !"
Si on t’frappe, je dis : "Oui !"
Agir d'cette façon nous dégoûte
Mais au fond regarde bien ; c’est quand on casse qu’on nous écoute
Quand on franchit la dernière limite
Y’a mort d’un président et l’autre président derrière l’imite
Allez, on fonce dedans, tête baissée
Sans s’dire : "Y foutent la merde mais en fait on les a p’t’êt baisés !"


Kool Shen & Salif
P’t’êt baisés ?, ben ouais, c'est chelou !
Comment ça p’t’êt ?, ils nous ont baisés mon pote !
Ouais mais y nous ont baisés, y nous baisent et y nous baiseront encore !
Mais qu’est-ce que j’viens d’dire, c’est la même chose
Hé ouais mon pote ça changera pas !



Refrain x4
Les MP3 les plus populaires
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Chargement de la playlist...