Lyrics de Booba - Le bitume avec une plume

re, j’voulais la gloire, j’ai eu la guerre, j’l’ai faite, y’ en aura d’autres,

c’est la merde, chiez dans vos toubeïs car tout s’paye,

donne-moi la bouteille et j’touze-par, m’touche pas, du 9.2 c’est d’là qu’tout part,

l’œil de Rocky, les couilles à Rocco, grand Cherokee et trop d’popo dans les propos,

douze dans la nane-ba, tous dans la tate-pa,

et c’est trop tard pour foutre du mascara sur un cocard.

J’parle mal et j’ai la rétine assassine, le mal par le mal, son pour les man.

Trop d’soucis aussi, on mincit et c’est pas nouveau, ici y’a que des putes

on serre la main à des canons sciés, n’aimant que manier l’acier pour des biffetons,

micro 3.5.7 python violent,

depuis les chaînes et les bateaux j’rame,

t’inquiète, aucune marque de l’dos man, j’les ai dans l’crâne.



J’suis arrivé dans l’son, retrace la guerre dans mes morceaux,

et si j’me fais canner pas besoin d’en faire une chanson

Mon stylo dans la terre, j’t’aurais sans raçon, 500 rancunes,

j’suis l’bitume avec une plume.

Je retrace la guerre dans mes morceaux,

et si j’me fais canner pas besoin d’en faire une chanson

Mon stylo dans la mer vers le cap sud

Je t'résume je suis l'bitume avec une plume.



J’suis mort de faim, rap F1 pour tous mes défunts,

la routine, le she-ca, la chevrotine, roule en chette-ca

Du popo, un stylo dans mon jean, sans millésime, j’suis dégoûté comme quand j’ai ché-cra.

Rap à l’usine, contrôlé + à l’urine j’fais du 0 à 100 en 1’10’’ quand j’vois mes Khros en sang.

J’dors sans la fiole, démarre sans fuel,

quand j’vois la France les jambes écartées j’l’encule sans huile.

J’arrive en ville, brille, repars en vie.

Si t’aimes les représailles, tire en l’air ou dans mes Nike Air.

J’me lève à 15h, me couche à 6h du mat’ et veut du Moët, c’est la patate ouais…

Au mic’ c’est Platoon et ça r’tourne car j’ai appris quand y’avait pas d’thunes,

alors que tourne la roue, nos rues des fours, laisse-moi rouler ma niax, ma tass et ma liasse.

Un bon Q.I., du courage, un peu d’vice et les poulets rôtissent,

dans ma team que des numéros 10.



Je retrace la guerre dans mes morceaux,

et si j’me fais canner pas besoin d’en faire une chanson

Mon stylo dans la terre, j’t’aurais sans raçon, 500 rancunes,

j’suis l’bitume avec une plume.



J’veux pas rapper avec les pinces, écrire mon nom sur l’banc,

sous écrou longtemps, mes empreintes de doigts sur l’gland.

Je veux peser, baiser, me reposer,

B2OBA,

j’roule avec O.C.B., 3, 4, 5, 6 tasses à la s’maine, ici ça pue l’cash de la casquette à la semelle.

J’suis qu’un missile, guidé par 45, dopé au shit, à la soul au riz à la s’moule.

C’est ça, gars ! On sort pas du chapa d’une chaga, et à chaque album, vit notre époque de chacal.

J’suis c’macaque avec une plume, ne sent plus la douleur et leur tumeur a la couleur de c’que j’fume.

Mon régime à la résine, J’te résume, j’suis l’bitume avec une plume.



et si j’me fais canner pas besoin d’en faire une chanson

Mon stylo dans la mer vers le cap sud

Je t'résume je suis l'bitume avec une plume.

retrace la guerre dans mes morceaux,

et si j’me fais canner pas besoin d’en faire une chanson

Mon stylo dans la terre, j’t’aurais sans raçon, 500 rancunes,

j’suis l’bitume avec une plume.

Je retrace la guerre dans mes morceaux,

et si j’me fais canner pas besoin d’en faire une chanson

Mon stylo dans la mer vers le cap sud

Je t'résume je suis l'bitume avec une plume.

Je retrace la guerre dans mes morceaux,



et si j’me fais canner pas besoin d’en faire une chanson

Chargement de la playlist...