Lyrics de Cavaliers Noirs - Vie de chien

un chien , sur le chemin, attirant l'attention de personne.

Indépendant et autonome à aucune sonnette je sonne,

Si on me remarque pas, c'est que j'suck pas!

Parce que dans la vie, soit on choisit, soit on subit, mon gars.



Oui, je suis un chien, mais un chien errant,

Tel un vagabond aucun maître je prends

Le vent seul élément qui me guide dans le courant.

C' est peut être pourquoi j'y ai mis si longtemps

Explorant les autres avenues du hiphop:



Fat-beats, scratchs, trhovv up, maintenant on est plus a l'ère du rock!



De nos jours c'est le village global, on ferme sa yeul pis on avale.

Société de consommation aux allures impériales.

Gouvernement de corruption aux dimensions mondiales.

Répartition des richesses de plus en plus inégales.



Comment un chien tel que moi pourrait espérer prendre sa place.

Dans un système qui ferait n'importe quoi pour des signes de $

Fuck that! moi je passe, faites moi d'la piace, ou ben je vous tasse.

J' me suis pas rendu ici pour retourner sur la première case.



scratch bridge( 2 mesures)



Comme la plupart des chiens je suis assez maltraité.

Sous-estimé, on me prend généralement pour un demeuré.

Un illettré, de toute façon moi j' m’en fou j'ai n'ai rien à prouver.

Je travaille dur comme ça depuis maintenant cinq années.



Comme dans une vie de chien, certains me tendent la main.

Même si trop souvent les autres me montrent le poing.

De nos jours certains chiens sont mieux traités que la plupart des humains.

Et c'est pour cette raison que j’ai pas peur d'être chien.



Comme le loup mon cousin, ayant l'esprit du ronin.

Traquant sans merci de la nuit au matin.

Fais attention à mon bras, parce qu'il ne faut pas le tordre.

Car je te jure mon gars ton mollet, je vais le mordre.

Parce que il fait parti d’la race des canins ( PIS ÇA C'EST PAS RIEN).

Celle des renards, des chacals, des hyènes et des chiens.

J’ suis le prédateur, qui dans l’fond de sa demeure

Attend l’heure d'envahir le secteur et faire taire toutes tes fausses rumeurs.





REF

Le mal ou le bien, on suit plus souvent son instinct.

On va et vient, s'adaptant comme on peux à nos besoins.

Suivre son chemin, sans crever d’faim.

Baver, grogner, mordre pour des miettes de pain.

Qui sait de quoi sera fait demain?

Peut-être que j'sauterai sur un train pour aller au loin.

De toute façon, c'est toujours le même refrain.

J'suis né, j’ai grandi et j'vis comme un chien.



Et si tu as des carences au niveau éducation.

Besoin d' explications, voici la définition:

Un chien c'est quelqu'un qui vient de la rue,

Un chien c'est quelqu'un qui n'est pas reconnu,

Un chien c'est quelqu'un qui crée son revenu,

Quelqu'un qui pensera à lui peu importe les imprévues.



Car "free for all" tel est ma devise, fuck l'église.

Pis watchez vous les riches avant qu'on vous dévalise.

Trop tanné de manger du kraft dinner pour souper.

J'ai beau tout essayer faut toujours tout recommencer.



Des fois j'te jure mon pote, j'me croirais dans le jour d’la marmotte.

Revenir au point de départ les pieds dans les même bottes.

Comment faire pour se sortir de ce corridor sans portes.

Allez donc chercher les autres, c'est l'temps d'une révolte.

Ok, tout le monde ensemble on va faire une émeute.

Car les chiens comme les loups sont toujours plus forts en meutes.

Chargement de la playlist...