Lyrics de 2 bal - Des BB aux 2 BAL

G.KILL:
10/04/78 nés dans le 7.7.
N'Zuzi et N'Simba la bonne recette
Maman voulait 2 filles mais elle a eu 2 belles bêtes
La haine que les prénoms aient été donnés par tantine Julienne
Une décénnie plus tard rencontre avec notre passion
Minots, comme tout le monde on élargi notre champs de vision
2 vrais fous, à chanter à toute minute à toute heure
Dans ce temps il n'y avait ni Facebook ni Twitter
Surtout ne me prends pas pour ce que je ne suis pas
Et sur ce que je suis ne te trompes pas
Je pense aux conseils donnés par Don Lick Shot
Quand nous allions au Stadium squash les embrouilles à gun shot
Salle Heidenem, Le Diamant Noir, Shabba Ranks on pull up
Les émissions de Boulibaï que les R.Sonic ont mash up
On avance mais on roule sur les jantes
On avait ramené Dragon Davy en week-end chez ma tante
Comme des anges sans ailes
On est passés des BB des Double aux 2BAL
Ce mouvement était à nous on le tenait
En marchant sur l'avenue Léon Blum demande à Païva on savait
Ptit vampaya devenus des zombies
Tu sais comment ça commence mais jamais quand ça...
Conclusion faites ce que vous savez faire d'vous-même
Moi j'aime le rap et le rap m'aime

REFRAIN
On est passés des BB des Double aux 2BAL
On a pas laché notre amour pour le rap est éternel
J'aime le rap et le rap m'aime
Comme toi j'aime le rap et le rap m'aime
(BIS)

D.O.C:
Je te parle d'un temps que les moins de 25 ne peuvent pas connaître
Quand les négros ne portaient pas la crête
On attendait que le grand frère quitte le checks
Pour aller béflam au collège avec ses baskets
H.I.P. H.O.P. et les Jackson five
Merci Shuga on a découvert le Deenastyle
Caching pour l'image, l'émission Rapline nous rendait malades
Au cinéma La haine ou le film Raï
Au Plessis on a fait nos 1ère armes
AL.MA.S t'inquiètes c'est soit le pompe soit la lame
Équipe de choc sur la ligne 13 Poupée doit se rappeler
Comment se passaient nos après-midi au Chapelet
Avec mon gars P.Jail premières rixes
Maman ne voulait pas qu'on aille voir P.E. au Zenith
1er concert avant que Hassan devienne Koktel
7 piges après on sort l'album avec Eben
(My man) le rap a longtemps vécu dans le 18ème
C'était la street, que de la musique, des lyrics, pas d'oseille
Des freestyles, des impros, des clash à en vomir
Oui l'espoir ne fait pas vivre mais nous aide à tenir
New generation, Assassins, Solaar, Iam
Ministere AMER nous parlait plus que les NTM
Positif syndicat, T.S.C., Les little, EJM
M'ont fait aimer le rap maintenant le rap m'aime

REFRAIN FINAL
Chargement de la playlist...