Lyrics de Disiz feat. Okacha - Odyssée

Odyssée

Sérigne M'Baye Gueye, un ex-king comme Martin Luther
Je viens du Sénégal comme Tyson un certain lutteur
J'vais marquer la France comme Bouba Diop un certain buteur
Et la lumière me guide mais pas comme ceux qui mettent des coups de cutter
Prends ce morceau culte mets tes écouteurs, je suis l'exécuteur
Des clichés des menteurs des colonisateurs de toutes heures
Nos racines ont mal poussé à cause d'un mauvais tuteur
On va reprendre notre dû, notre or et toute notre culture

Odyssée x3

Je viens de la Picardie et du Sahel, en quête de l'essentiel
Comme l'abeille cherche le miel, je remercie le ciel
J'ai trouvé le mien, le Bien m'habille
Les billets nous troublent la vue, on boîte dans les villes
Oublie la vie, les colons rient de nous et de nos coloris
Nous rions de nos conneries, on se nourrit de rien
Arrivons à rire de nos vies pourries, ils aiment nous voir courir
Sauf qu'un jour 2 nègres ont levé le poing sur un podium
Et ces 'demi-hommes' étaient médiums
Vie médiocre, je mets l'encre, bicolore, je suis entre Dans ce millénium
Des milliers d'hommes en Afrique rentrent
Je vois les Falasha, de retour d'Israël en Ethiopie
Prêchant Selasie et la reine de Saba dans leurs pays
Je vois les afros américains de retour à Gorée
Décorés d'or qu'on leur a volé, entrain de pleurer car écœurés
Je vois les Antillais et les autochtones oubliés demander l'aumône
D'un pardon ne voir qu'en monochrome, dire 'Welcome home'
'It's a wonderful world !' comme Armstrong et Malcom après la Mecque
J'en rêve, qu'on laisse enfin en paix le nègre, faudra aussi payer le nègre
Car votre dette n'est pas maigre, vous vous sentez coupable comme Phèdre
Il ne sert à rien de le feindre
Les cheveux noirs ne vont plus se teindre
Vos soi-disant lumières finiront bien par s'éteindre
Que nos enfants n'est plus à craindre, on n'est pas entrain de se plaindre
C'est notre avenir que l'on veut peindre

Odyssée x3

On nous a carrément carotte, ils augmentent le CAC 40
Exportent la coca de nos côtes, en échange chez nous le caca rentre
L'Etat te carotte et si t'a pas leur carte cache toi sous ta cape
Avant qu'ils te mettent à quatre pattes ou qu'ils te rapatrient ou qu'ils te tuent
Des sœurs se prostituent, après ces chiens des gosses titubent
Ces fils de putes prennent l'altitude, tourisme sexuel ont l'habitude
Tout n'est pas qu'à cause de vous soit
Mais comment expliquez-vous que des familles squattent
Ils ont tout le toutim, tous vos papiers votre paperasse
Ils travaillent payent des taxes et le fric s'amasse
Mais leur bâtiment brûle boulevard Auriol
Et leur compatriote vers le Sud on les oriente
J'ai essayé de faire les choses dans les règles dans les normes
Investir en Afrique, mais vos lois protectionnent
Pendant que vos machines fonctionnent, dans nos sols ponctionnent
Ses ex-colonies l'ex-colon affectionne
Un jour l'espoir arrivera faudra qu'on se lève et qu'on rêve
Et qu'on gagne et qu'on règne avec nos princesses et nos reines
Nos propres règles, sans haine et pour des centenaires
Et enfin la paix aura son ère
Chargement de la playlist...