Lyrics de Disiz - Pour l'Homme
Écoutes : 942542

J'rigole comme un gosse /Me rebelle comme un ado
Me bats comme un homme /Pour l'homme
Leur monde il est pas beau/ J'en rêve d'un autre / Pour l'homme
Et tu seras un homme mon fils /On ne me l'a jamais dit / Combien de matins solitaires / Combien d'après midis /Combien de bonjours « orphelin » /Quand je marchais tout seul / Tout pâle, tout keuss / Plus tard / J'fous le zbeul / J'ai littéralement pas manqué de coups de bol / Enfant, j'ai la tête qui tourne comme si je faisais la coupole / Tout naze / J'sais pas jouer au football / J'ai pas de grand reuf / Quand y'a embrouille j'la joue cool /Si ca va loin j'me chiffonne / Souvent la trouille au bide, j'intériorise/ Pour moi être riche/ c'est le magnétoscope, l'automobile/ On n'a aucun des deux / C'est pas la joie / On n'est pas trois / On est un et deux / J'ai l'air de me plaindre, il en n'est rien j'disais ma mère c'est la mieux / Sa main dans ma tignasse / L'autre qui me chatouille / Et puis après je chiale à cause d'une maudite ratatouille / J'ai grandi vite / Mais parfois je vis à retardement / Sur des trucs faut que je grandisse / J'avoue je prends mon temps.
J'rigole comme un gosse /Me rebelle comme un ado
Me bats comme un homme /Pour l'homme
Leur monde il est pas beau/ J'en rêve d'un autre /Pour l'homme
Doux comme un agneau / le pelage d'un fauve
Cherche les signaux pour avoir l'âme sauve / Pour l'homme
Disiz, enfant-homme ou homme-enfant, ça dépend / J'ai besoin d'affection et de câlins assez souvent / Demi-abandonné petit, j'ai du jouer dans la cour des grands / Coeur tendre, mains en velours donc en fer sont mes gants / Faut bien que je me protège / Quand le mal débarque avec tout son cortège / Et déjà au collège, j'étais mal à l'aise / Trop bon pour jouer les mauvais, obligé d'être stratège / Ni victime, ni un bourreau, les puissants se donnent le beau rôle / C'est derrière mes pectoraux que se cachent ma couronne / Et ma vie n'est qu'une course contre la montre / J'ai le syndrome typique du manque de darons / Quand j'étais gosse, je trouvais les journées longues / Maintenant elles sont trop courtes, je ne vois même plus pousser mes ongles /C'est pour ça que je n'aime que l'été, quand le soleil est rouge sang / Des envies de fuir depuis l'adolescence.
Chargement de la playlist...