Lyrics de Oumar - COBRA
Écoutes : 46

Cobra, Cobra,
Pour un bras de fer avec la vie,
J’ai le bras de Cobra,
Cobra, Cobra,
Pour un bras de fer avec la vie,
J’ai le bras de Cobra,

Notre réalité dépasse la fiction, plus qu’ils l’imaginent,
Coke dans le sablier, j'suis le grain de sable dans leurs machines,
Art triste, hardcore artiste sur le tranchant du glaive.
J'voulais vivre mes rêves,
J'meurs à chaque fois que je me lève,

Entre la plume et l’enclume, j’saisis ma chance quand yen a aucune.
La réconciliation n’est qu’une trêve, j'suis à 20 000 lieues sous les rancunes,
Je sais pas je dis pas que je sais,
Si je sais je dis pas que je sais,
Poto tu coupes les liens à la machette,
si je saigne je dis pas que je saigne.
J'leur crache la foudre au nez,
coeur goudronné.
Y’aura pas d’armistice,
J'hurle ma vie à la mort comme un nouveau-né.
Un jour les écorchés seront couronnés.
Je bois mon chagrin sans noyer ma noblesse.
Les sentiments peuvent se rhabiller,
y’a qu’en s’allumant qu’on croyait briller, même assis sur un trône on a le diable à nos fesses,
Apocalyptique flow pas d’éclaircies,
Sale porc,si je baisse mon feu, ne me dis pas merci!
À la barre mon peuple chute comme un perchiste car les trous dans la peau n’étaient pas des piercings,
Ils nous aiment pas alors je signe quand ils persistent,
Je suis tellement bre-som qu' c'est la nuit qui me supervise.
Et le jour se lèvera sur des milliers de vices,
une vertu pour des milliers de vices…

Cobra, Cobra,
pour un bras de fer avec la vie,
J’ai le bras de Cobra,
Cobra, Cobra,
pour un bras de fer avec la vie,
J’ai le bras de Cobra,

Notre réalité dépasse leur fiction, plus qu’ils n'imaginent,
Soldat sur leur damier,j'vois noir et blanc tragique.
Art triste, hardcore artiste au pays du "marche ou crève!".
J'voulais vivre mes rêves,
J'meurs à chaque fois que je me lève,

Y’a pas d’équilibre pour les balances.
Le cercueil ce sera pas vacances. Sur 2,3 mauvais chemins j'ai fais du moonwalk pour prendre de l’avance.
Lacrymogène est ma fragance,
Mon amour du risque, la poésie.
J'veux être sur le toit de mon art comme Jay-Z,
Résonner comme un coup de fusil,paisible.
Mon égo sûr j'veux le tuer, le tuer, le tuer.
Il se relève avec le seum de Tupac,
La voix ténébreuse, tonnerre dans la snapback,
J'lance l’appel aux armes du fond comme un quater-back.
J'ai la couleur d'un meurt de faim. La colombe prend du plomb dans le bide, dur pour la digestion.
On va tous crever en bas donc on sera toujours dans la tendance pour niquer leur direction,
Le combat est long, les larmes sont de plombs.Ma peine est ma soeur de coeur. Je suis un as, un coeur de pic.
Pour m’en sortir j'leur mettrais des coups de têtes pour un final épique. Ma rage olympique, j’en fais du son, j’porte mes couilles, pas d’écusson. Ma sécu une lame, des ablutions pour faire face à leur pulsions tyranniques donc nique les clones, retour au pyramides!

Cobra, Cobra,
Cobra, Cobra,
Cobra, Cobra,
Cobra, Cobra...
Chargement de la playlist...