Écoutes : 485261
Lyrics
Refrain

Le tempo libère mon imagination,

Me rappelle que ma musique est née dans un champs de coton



Shurik'n

Les cinq sens bien affûtés, je suis prêt

La musique fait son entrée dans ma tête, je me laisse guider

Je me retrouve dans un endroit où tout est blanc

Est-ce le Paradis ? Pourtant, une odeur de sang

Flotte juste au-dessus du charley ouvert

Qui guide ma plume et mon esprit dans ces quelques vers

Pour chaque mot gravé, une goutte de sueur

De ceux qui sont tombés dans ces champs de malheur

Leur vie ne tenait qu'à une chaîne

Mais leurs âmes libres planent aujourd'hui dans les plaines

Ils ont passé leur vie entre la mort et l'amour

Ma couleur de peau me le rappelle tous les jours à chaque fois que





Refrain





L'île de Gorée, à l'origine de ma plume

De mon rythme résonne de plainte sinistres

Qu'on entend dans nos versets, dans ces compositions exercées

Sortent de la bouche d'un sage aux narines percées

Qui ramassait dans sa vallée

Des poussières du ciel, destin bouleversé

Dans les cales d'un négrier, corde au cou

L'odeur de mort, ces percus sont la mémoire d'alors

Et chaque coup de grosse caisse blesse dans le cerveau

La caisse claire rappelle ce fouet qui lacère la peau

Le charlet, ces souffles de passivité

Chaque mot dans mes pensées pour un esclave assassiné

L'échantillon sans cesse revient

Fait de nous des victimes du quotidien

Combien de gens connaissent déià leur avenir

Travailler dur pour à peine gagner de quoi survivre

Pour que l'esprit s'apaise il est nourri de liberté fictive

Nous voilà esclaves sans chaînes

Mais ils sont bien loin les champs de coton

Aujourd'hui sans contrainte, on trime dans les champs de béton

Le conditionnement est si parfait, tellement accepté

Que certains attendent qu'on leur dise de penser

Le précieux héritage serait-il à jamais perdu

Est-ce qu'il n'y a que dans ma tête que les chants continuent





Refrain





J'ai une certitude

L'évaporation des lettres libère du joug, de la servitude

Et si aujourd'hui beaucoup en font usage

C'est pour briser les chaînes des nouvelles formes d'esclavage

En vogue dans nos sociétés à l'Ouest rien de nouveau

Les clés sont les mots

Sinon pourquoi les nazis auraient-ils fait des autodafés ?

À Toulon, les livres se vendraient en toute liberté

Mais nos textes par voie hertzienne prennent le chemin des airs

Nos voix ne seront pas prisonnières

Parti pris pour la musique, cette atmosphère unique

Casse les lois de l'asservissement psychique





Refrain

 
Tous les MP3 de IAM
Tous les vidéos de IAM
Grands rêves, grandes boîtes (Beat: Akhenaton) (Vidéo: Didier D. Daarwin & Akhenaton)
Monnaie de singe (Vidéo: Didier D. Daarwin & Akhenaton)
Chargement de la playlist...