Écoutes : 4714
Lyrics
J'commence ce texte avec la rage de tout fracasser,
Dans nos têtes c'est l'orage on croit qu'il faut pas s'tracasser,
Au fait, j'suis pas encore mort, tout va bien !
J'suis qu'un bon à rien, j'ai tord quand j'mords pour un rien,
Travaille ta mémoire car même les vrais amis s'perdent,
À donner d'soi c'est sûr qu'on finira par y perdre,
Faut s'éloigner du vice et j'sais qu'c'est pas évident,
J'ai capté qu'pour changer faut pas être hésitant,
On attend qu'tout s'arrange sans même bouger le p'tit doigt,
Ves-qui (esquive) l'avalanche qui f'ra qu'ton histoire dérivera,
C'est quand tu dérapes, qu'il est bien trop tard
Les frères se feront rares quand tu t'retrouveras sur l'trottoir
Certains souvenirs s'effacent mais la traîtrise te marquera
Et tu t'en souviendras chaque fois qu'un bâtard débarquera,
Respectueux des vieux j'remercie les miens pour ça,
Doucement j'ouvre les yeux maintenant je sais pourquoi...

Le piano m'apaise, t'imagines même pas comment,
J'crois bien qu'ça m'aide surtout dans les pires moments,
Paraît qu'la douleur se pointe quand l'espoir se perd
Seul dans un noir glaçant j'attends qu'sa magie opère,
Musique ma chirurgienne, moi j'peux plus vivre sans elle
Si jamais j'devenais sourd, j's'rais comme un oiseau sans ailes
J'écoute j'la laisse faire, j'la suis les yeux fermés
L'impression qu'elle éclaire ces moments où j'perds pieds
Et vas-y monte le son écoute donc la mélancolie
J'écris pour toi qu'avance de coups d'blues en moments d'folie
À quoi bon souffrir, dire que j'ai pas d'réponses
J'ai vu qu'pour survivre suffit pas d'passer l'éponge
J'm'inspire des plus grands même si ceux là sont tout p'tits
Si j'prends mon élan c'est pour pas m'éclater c'coup-ci,
J'puise mes forces où j'peux, chacun son point d'vue,
Chacun son mal, chacun son bien et moi j'comprends plus

J'ai p't-être pas choisi la bonne voie ni la bonne direction
Et au final j'ai fait des choix qui m'ont appris des leçons
Moi j'suis pas scientifique ni littéraire pour un sou
La vie te nique, donc, vis tes rêves comme un fou
J'ai vu d'la tristesse dans les yeux de maman,
Ouais j'ai pris d'la vitesse, mais j'avance normalement
J'patauge sous la pluie dans des Air Max hors de prix
Elle m'arrose toute la nuit, j'dois rentrer sans faire de bruit
La société dira de nous qu'on est perdus
Qu'on devrait s'mettre à genoux pour un peu d'air pur
Paraîtrait même qu'y'a que dans l'mal qu'on excelle
On est qu'des chiffres dans les cases d'un tableau Excel
Tout ça c'est faux bien sûr, j'suis loin d'être d'accord
Les keufs leurs bavures me rappellent que j'ai la mort
Et si mes journées sont les mêmes, pourquoi suis-je ici ?
Moi j'veux l'soleil et l'eau transparente des îles Fidji

Ce n'est qu'le début, normal si j'ai des doutes,
Jeunes et déjà déçus, ça s'parle mal, ça s'découpe,
Si j'débarque sur l'estrade, c'est pour que tu m'écoutes,
Si j't'épargne pas c'texte là, c'est que d'la rage en découle
C'est sur les joues d'nos mères que coulent les rivières
J'suis loin d'la religion d'mon grand-père et d'ses prières,
C'est pas qu'depuis hier, qu'j'ai vu l'crack dans la cuillère,
Noircie par des gens qui le fuyaient
Chaque fête des mères, j'pense à ceux qui n'ont plus la leur,
J'l'ai pas vécu et j'peux pas m'identifier dans leurs malheurs
Que nos défunts reposent en paix, qu'ils éclairent nos nuits noires
ça m'sert à quoi d'parlementer j'ai juste besoin d'y croire
Mais des fois j'réagis pas comme il faudrait
Éloigné d'eux j'ai froid et j'ai l'cœur tout chiffonné
Que ceux que j'aime le sachent, même si j'leur ai déjà dit,
Les suivre au paradis, ah ça ouais j'l'aurais fait jadis...
 
Tous les MP3 de Azzed
Chargement de la playlist...