Téléchargements : 305
Écoutes : 2695
Lyrics
(intro)
(Cino)
Au menu ce soir, tempête du désert
Sur coulis d’or noir, gît l’entrée en enfer
Salades médiatiques et soupe de phosphore blanc
Cuisine atomique servit dans un bain de sang

Steak façon ricain à l’huile de terre flambée
Tartare irakien sur minis stères dressés
Dans un croissant fertile, fourré d’appareils de guerre
C’est saupoudré de missiles que la farce est servie pour dessert

Attablé nous sommes avides de pouvoir
Guettant le repas comme le soldat guette l’or noir
Une assiette pour territoire dont on massacre le décor
Se gavant d’affamés comme des larrons en foire

On se ressert à boire, liqueur de grand réserve, voir
Du sang de l’abattoir dont on vide les réservoirs
Hier, demain, ce soir au Cabaret sable noir
On saoule nos mémoires de la richesse du terroir pour quelques dollars

On célèbre la victoire du marché sur le sort,
De la guerre sur l’histoire, de la crainte sur l’espoir
Des rumeurs ou des mythes sur le fait de croire
Que ce qui existe par nos sens colore illusoire

L’industrie carbure à la mort et dit faire ses devoirs
C’est l’import-export de la mort sous des profits record
Les stocks option imposent le rythme auquel les bombes explosent
Et je, tu, il, nous, vous consomme sans prendre de pause

J’te parle d’asservissement sous peau d’investissement
C’est que leur service ment, suppôt d’un divertissement
Dont la conscience plane à l’éther à l’échelle planétaire
Un tourisme dépravé à l’international, fond monétaire

Dubaï et ses milliards comme une jeune pute pour vieux cafards
Stérile façade clinquante et factice beauté payés
Par la laideur immense d’une âme crispée pour se vider
Parfume leur terreur colonisée par un leurre de liberté

Aller, c’est bon jte laisse mais avant d’aller payer
Fais-toi un peu plaisir et prends le temps digérer
Aller, c’est bon jte laisse mais avant d’aller voter
Fais-moi un peu plaisir et prends le temps de méditer

(refrain)
(Lelf, Cino)

c'est la peste ou le choléra
pour l'électorat
coincé dans l'attrape
sous l'emprise, de l'entreprise
qui industrialise nos mode de pensé
mes cauchemars s'réalise
au passé composé
un système imparfait
occidentalise la moindre contré
je jetterai la pierre même si mainte fois j'ai péché
essayer pas d'me faire taire
essayer pas d'm'empêcher

(Lelf)
homme de main d'une république
de l'illusion démocratique
un cirque, la frime d'une firme de relation publique
vote pour un sourire pour celui qui va le mieux mentir
le plus haut gradé, le plus grand guerrier de l'empire
le public a regardé, n'a pas réfléchi et va choisir

l'odyssée d'une nation et de l'injuste vengeance
l'ignoble face du faschisme se démasque et s'affiche
scion a jamais devenu babylon
le cor des anges annonce l'appel à la loi du talion
toute instance politique, économique et sociale en action

un président de guerre, un homme d'affaire une mère ouvrière
même combat même polémique
le désaccord écrasé, de l'intérieur comme en dehors
répression étatique organisé
c'est pas un conflit ethnique
c'est un guerre humanitaire

chaque obus qui explose
chaque balle qui pénètre libère
des milliers d'enfants enfermés dans la misère
qu'on avait imposé
leur dictateur qu'on avait engendré
devenu l'ennemi public numéro un
le nouveau visage de l'infâmie biblique
au moment opportun

dite moi pourquoi j'devrais vous croire
votre discours enflamme les coeur
mais non pas de l'espoir
pourquoi les peuples sans pétrole
peuvent s'éteindre sans jamais vous émouvoir
tant qu'on coupe pas l'artère
dans lequel coule le sang noir
le justicier reste en ses terres
se désole de leurs sort...

(refrain x2)








 
Tous les MP3 de Dernier Bastion
Tous les vidéos de Dernier Bastion
Chargement de la playlist...