Téléchargements : 69
Écoutes : 6
Lyrics
À travers le temps au boulot,
Bref, sans oxygène sous l’eau
Un être à l’opposé du héros
Qui brûle le stress au mégo
Les rêves de jeunesse, derrière
Il reste, amer face au mode express
Quand dans la tête c’est la détresse
C’est ma vie, c’est la tienne
Sois t’agis,sois t’as la chienne
Si ta ville est une jungle,
Quelle genre d’animal es-tu,
Le mal tue, empiété ou têtu,
On dit : l’important c’est d’aimer
mais c’est pénible quand la haine t’as trainé

Un regard sur ma vie
Le temps s’écoule
Sans confort sans acquis
On s’écroule
Les remords qui m’habitent
Ça dégoute,
Sans doute on recherche un appui à l’écoute

Quand après l’effort coule la sueur,
Que les regards sont dans la stupeur,
Car les gens admirent tes actions,
C’est brillant, existant attiré les réactions
T’as l’impression d’être en vie plus que jamais
Rien qui t’effraie, c’est presque parfait,
Mais
Une erreur est vite arrivée, ta route peut dériver
Ce que t’as appris te projette dans les ennuis,
Pour ceux qui s’enfuient la mort les rattrape à ce qu’on dit
Tu sais, les minutes sont comptés
La dernière virée personne peut la contrer

Un regard sur ma vie
Le temps s’écoule
Sans confort sans acquis
On s’écroule
Les remords qui m’habitent
Ça dégoute,
Sans doute on recherche un appui à l’écoute

Quand je jette un oeil sur mon comté
c’est la richesse mec, mais trop veulent se confier
la douleur de l’occident, c’est le stress arrogant,
les gagnants, c’est pas ceux à l’argent,
c’est ceux qui ont des projets plein la tête
car mon vieux ça retient la bête
présente dans chaqu’un de nous,
si tu l’étrangles, tu resteras debout
on est son pire ennemi, alimente ta douleur,
à coup de whiskey, il y aucun risque qui
peux t’atteindre, du moins au fond de ton crâne
avant de t’éteindre, espères une vie sans drame

Un regard sur ma vie
Le temps s’écoule
Sans confort sans acquis
On s’écroule
Les remords qui m’habitent
Ça dégoute,
Sans doute on recherche un appui à l’écoute

Je vais pas mentir, parfois j’ai peur de mourir,
Je dois le dire ça m’empêche de sourire
C’est certain que j’aime vivre
Alors pourquoi le lendemain j’me traîne ivre ?
Est ce les démons qui me dictent mon rôle,
le mal, le bon se mélangent dans mon soul
putain j’aime quand c’est rock n roll
j’me sens bien quand l’adrénaline m’épaule
aussi bien vivre une histoire courte à fond de train
car ceux qui pleurent sont ceux qui font rien
enfin, je crie que la vie est belle,
bordel que la vie est belle

Un regard sur ma vie
Le temps s’écoule
Sans confort sans acquis
On s’écroule
Les remords qui m’habitent
Ça dégoute,
Sans doute on recherche un appui à l’écoute

Les minutes sont comptées
On va y arriver
 
Tous les MP3 de Arvenser
Chargement de la playlist...