Téléchargements : 52
Écoutes : 7
Lyrics
( FLAM )
Le compteur est en marche, la vie m’a enfargé, j’ai les pieds pris, blesser par des échardes, coincer au fond d'un bateau qui a fait naufrage, je mets mes échasses pour monter plus haut, je vois rien de là haut, juste une lumière de l’au-delà.
J’ose espérer revenir à la nage, mais j’ai beau savoir nagé, je reste enfermer à l’intérieur, se n’est pas que la mer qui me noies, je me noie dans mes propres pleurs.

( FLAM )
Des pleurs malpropres, des gouttes de sang noircies pas la saleté de mes pensés, y’a que mes yeux qui sont rouges vif. Je reste incapable de rêver, le soir y’a que mes idées pour m’obséder. Et puis je m’obstine avec le diable, il veut ne pas me lâcher, des images qui font peur, qui me donne la rage, au point d’oublier que lorsqu’on me questionne je fais l’être sage ! Mais où est cette image, j’ai besoin de vous vous être nulle part mais partout, et moi je vais partout mais nulle part.. Pas besoin de me rabaisser, j’ai l’impression d’être déjà trop bas, je creuse mon propre trou, et vous me laissez sous des coups de pelle, Ma solitude est bien réelle, Putain c’est le naufrage, et puis nos vies c’est jamais nos phrases, y’a pas de canaux, j’vais dans aucune direction, j’ai un panneau je le vois parfois mais c’est sans cadeaux, j’reste parano, j’ai la haine c’est le fléau, c’est le chaos, les vagues montent, y’a que de l’eau sale et amer dans ce putain d'bateaux.

( RJL )
Si je crève aujourd'hui en rappant ce couplet, je me retrouverai surement aux portes de l'Enfer
Érant sur ce navire détruit, je suis moi-même cette putain d'épave qui s'exile de la terre
La pluie tombe mais je suis tellement mouillé que je ne la sens plus
La vie désire mon âme, mais la mort s'en empare, je n'en peux plus
La peine cherche une place mais je ne lui laisse pas de page dans mon livre
Le ciel triste, la mer agressive, j'ai la rage de vivre
En 18 ans la chance n'a jamais pris conscience de mon existence
Noyé dans les chagrins des eaux d'une sombre malchance
Les vagues me charment pour mieux achever mon embarcation
J'avance tout en reculant, l'aiguille tourne au chant des contradictions
Le coeur enterré dans les plaines lointaines
Rjl est fait de solitude et de haine
Sur mon esprit le temps a laissé une trace d'érosion
Aux heures les plus sombres de ma vie, seul au large, j'attends
L'impression d'être solitaire, pourtant j'aperçois un navire au loin dans cet océan

( FLAM )
Et si seulement j’étais le seul capitaine de ma vie, pourquoi vous devez tous décider pour moi ? Pourquoi j'ai toujours L'impression d'être seule au fin fond de l'océan ? Vous m’emmenez où vous voulez, après je reste sans direction… Sans avenir, sans motivation, constamment l’envi de fuir, de m’enfuir, de m’autodétruire. Comment obéir à quelqu’un qui risque de me nuire. J’ai cette putain envi de construire, mais tout se que je rêve de bâtir, s’écroule, même si j’ai tout le matos, les mauvais périples sont en hausse. Que mes compagnons me restent fidèles, j’en suis jamais certaine, l’équipage est de moins en moins nombreux, les autres sont partie sans dire Adieux. Je reste en hypnose C’est toujours la même, toujours les mêmes cause, toujours le même sort et même si un jour j’arrive au port, je tomberais dans une fosse.
 
Tous les MP3 de Flam
Chargement de la playlist...