Écoutes : 179154
Lyrics
Refrain

La roue tourne dans le quartier

Dans le quartier rempli de galérioanos de tous poils

La roue tourne dans le quartier

Pour ceux qui regardent la vie par les trous d'un barillet.





Mes années passées dans le quartier ont laissé des traces indélébiles

Sur mes re-frés, certains sont devenus débiles, et qui le referait, ouais ?

Les petits tournent sur la têtes, ici, te retournent, te traitent comme un ennemi

Assis, Styx, le regard fixe comme son maître, franc comme un coup

De tête en traître, pas de rixe, Malik sans risques

Stik, passe ton spliff, cousin kiffe le décalage, je monte

Au quartozième étage oû tournent les Seize de passage

Au bureau, je compte et pèse, va faire un stage

Les balafrés marqués sur le visage, trop fonce-dés, certains nagent

Bloqués dans l'engrenage, dans la mer Bavaria, trop fort est l'ampérage

Lascar, dans ton crâne tourne la page,

Cesse de ruminer le passé, ton épopée, ton plus bel âge

Les remontées de fumée saccagent mes pensées, un tueur à gages ne doit pas

Penser à la cage, repenser aux bracages, le deal mental t'as repris en otage.

Souffrir un peu plus chaque jour, tel sera ton gage, si tu n'arrête pas

Les mauvais présages, lascars, comprends mon message, comprends mon message





Refrain





Dans le quartier la roue tourne, fils, pour les enfants du vice

La té-ci terre propice, est un monde novice,

Quand tu n'as pas évolué dans le crachat et ta pisse

Nique la police, sur un mur bien lisse

Mes neuronnes fléchissent, j'allume sous l'emprise du hashish que je fume,

je pense aux lascars qui croupissent et ressent l'amertume du filtre marocco

sous le bout de ma langue, la langue pendue devant la thume,

Rêvant du pays des agrumes, résume l'existence d'un galérianos, d'un lascar du bitume.

J'écume le goût amer de la défaite qui réflète

Trop souvent le tempérament d'un mec qui perd la tête,

Les yeux en forme de ret éclaté par les péts

Jamais tranquille, toujours sur la corde, ils m'envoient le Raid,

Ma horde plaide la légitime défense, défonce les porcs à l'essence

l'État perd ses sens, ta persistance paiera en abondance





Refrain





Seul, je marche seul, seul dans la vie, mes ennuis t'anéantissent, donc je reste seul

Pour moi tous les jours sont dimanche, pas d'église, je reste en deuil,

Quand il le faut, je retrousse mes manches, les manchots à mes troussent,

Jamais je ne flanche quand les porcs me serrent, c'est seulement

La première manche, je veux ma revanche, cash

Exploser quai des orfèvres, plastiquer comme un lâche,

Voilà sur quoi je me penche dans mes moments de relâche.

Sache que les lascars sont de mèches

Comme deux frangins dormant dans le même lit tête-bête

Les études dans ton existence, le prélude de la sentence,

L'exactitude de mon phrasé romance, le système capitaliste en France.

Danse avec les porcs, avec les morts, collabo tu auras toujours tort

Fort sur mes appuis, sur mes amis je puise et m'enrichis, tu chies,

Le savoir est une arme et beaucoup je réféchis



Refrain

 
Tous les MP3 de Arco
Chargement de la playlist...