Écoutes : 437978
Lyrics
Que des images qui hantent nos quartier, y'en a ras le cul

Une galère de portrait d'exclus, c'est pas une exclu

Renfermé dans une vision écrasante, je bute

Et l'autre, par ses regards, me fixe, veut ma chute

Dans un monde où il fait pas bon vivre,

Où l'air est pourri, aux jeux dits interdits, les gosses se livrent

Je tournais autour de mes souvenirs laissé dans un coin,

Comme le temps de se réconcilier avec un voison

La vie de tous les jours, la même histoire connue du grand public

Des gosses de 16 chapitres, des dossiers rangés dans des pupitres.

La haine des flics, l'homme en bleu rôde au quotidien, aujourd'hui doyen

Tu graffes, tu claques, on te claquera à ton tour si y'a moyen

D'un block à l'autre, je parle de ceux que la vie à piégés

Rêves saccagés, jeunesse confisquée, des années à purger

Même l'âme froissée, mémoire lâchée

Visage blême, je parle pour les frères dispatchés que la zone à gâchés.





Refrain

Dur, trop dur de survivre sans armure.

S'il faut parer les blessures et retourner à Dieu sans bavures ?

Oh ! C'est trop dur de survivre sans armure.

S'il faut parer les blessures, comment retourner à Dieu sans bavures ?





Tu m'as dit un jour, c'est trop injuste la vie

Tu ne sais plus pourquoi tu luttes

Encore et aujourd'hui, que c'est comme traîner le long d'une longue rue sans issue

Et que toi tu n'en peux plus, tu n'en peux plus...

Je te revois marcher le long de la cité

Tu vis, mais tes maines restent comme liées,

Attachées au passé, à un avenir sans futur...





Refrain





Écoute ces mots, à la fois légers et durs comme des pierres

Balancés avec la bonne pointure qui narre l'histoire d'oiseaux solitaires

Promenade au bord du néant, angoisse, panique, frayeur,

Routes infranchissables, liés pour le pire et le meilleur

Je fais partis de ceux qui rêvent de revo

Si tu rêve haut, l'équipe qui nous berne, qui nous gouverne, s'équipe de lois racistos.

Ils ont ta photo, ton nom sur leurs listes

Approche, regarde, ton proche voisin ne sait même pas que tu existes.

Au su de tous, y'a trop de bavures

De la part de l'épervier, rapace de mauvais augure

La lutte coule dans nos veines aguerries

Ma destinée, c'est chanter le quotidien que personne ne guérit

Dur, trop dur, de survivre sans armure

Des frères tombent comme des pommes avant d'être mûrs

Dess, il faut parer les blessures, n'est-ce pas,

Mais vers qu'elle terre vont se diriger nos pas ?

Je sais, c'est dur de survivre sans armure, mais...

Si toujours tu te sentais privé d'amour,

Je serais là pour toi, à te chanter tout mon amour.





Refrain





Ça fait des années qu'on nous promet l'égalité

Le pauvre ou l'immigré n'existent ici que sur le papier

Y'en a qui se disent heureux, juste parce qu'ils savent fermer les yeux

C'est malheureux, en tout cas, moi, j'ai jamais pu, j'ai jamais su...

 
Tous les MP3 de Destinee
Chargement de la playlist...