Déconnecté (Beat: EAZY IZ) (Vidéo: RH ONE PROD)
Écoutes : 3933
Lyrics
Le refrain parlera de lui-même /
Je ne peux trouver la paix sans préalablement tenter de cultiver sa peine, enracinée dans tant de souvenirs qui se perdent /
Il y a tant de soupirs qui effraient, peu sont restés vrais /
Mais trop sont ceux qui ne donnent jamais de nouvelles /
Elle était belle la life /
Toutes ces promesses à 3 heures du mat', on rêvassait en classe, je me suis réveillé 4 ans plus tard /
J'ai cette impression de zoner dans ma propre vie, le genre de flan mou incapable de se claquer pour se ressaisir /
De toute façon, tout ce que tout le monde claque aujourd'hui c'est du fric /
Noyé dans la tise /
Le sky a le goût de mes larmes de crocodile /
Il n'y a pas de nuance de gris quand les couleurs rendent minoritaire /
Que ce monde est triste quand la musique est grabataire /
Mais celle-ci m'anime autant qu'elle a pû me faire douter /
Pas trouvé le bon synonyme justifiant le simple fait d'exister /
Alors en vain j’écris des rimes, car impossible de communiquer /
Triste mime de ma personne quand on me demande de m'expliquer,

turbulent depuis l'enfance, écouter ce n'était pas mon fort non /
Il n'y avait que le rap que je trouvais réconfortant, plus vieux les années passent et le truc prend de plus en plus d'importance /
Comme si pour une fois je me sentais à ma place, turbulent depuis l'enfance, écouter ce n'était pas mon fort non /
Il n'y avait que le rap que je trouvais réconfortant, plus vieux les années passent et le truc prend de plus en plus d'importance /
Comme si pour une fois je me sentais à ma place,

souvent je laisse des blancs mais rarement sur chaque ligne /
Ce soir je fais nuit blanche en compagnie de mon clavier azerty, foutez-moi la paix ne m'enlevez pas mon seul plaisir /
Du mal à vouloir tirer la gueule à quelqu'un de sympathique, donc j'allume un spliff, je n'aime pas ce qui sort de ma routine, j'ai les nerfs à vif, la rime obsède mes états léthargiques /
J'aboutis nulle part, l'impression constante de perdre la carte /
Assombri mes choix trop attiré par le gain de l’appât /
Alors j'avance pendant que mon esprit, lui, patine /
Donc pour fermer l’œil je fume, c'est ce que j'ai trouvé de plus pratique, trop sont pragmatiques, heureusement ce n'est pas le cas de ma team /
Les faux culs abondants du moment que mon ciel s'éclaircisse /
Mais elles sont sombres, les quelques lueurs sensées venir égailler mes songes /
Rarement de bonne humeur quand je jette un coup d’œil sur ce monde /
Alors en vain /
Un coup de paupière pour balayer l'étreinte, un cubi de vin en main pour tenter de rassasier ma faim,

turbulent depuis l'enfance, écouter ce n'était pas mon fort non /
Il n'y avait que le rap que je trouvais réconfortant, plus vieux les années passent et le truc prend de plus en plus d'importance /
Comme si pour une fois je me sentais à ma place, turbulent depuis l'enfance, écouter ce n'était pas mon fort non /
Il n'y avait que le rap que je trouvais réconfortant, plus vieux les années passent et le truc prend de plus en plus d'importance /
Comme si pour une fois je me sentais à ma place,

je gratte des tonnes et des tonnes de rimes, qui au final ne mènent à rien /
Je cogne des tonnes de prod au lieu de types minables qui le mériteraient bien, passons /
De toute façon l'amertume a meilleur goût lorsqu'accompagnée de glaçons, j'avoue en avoir déjà pris l'habitude /
Mais à l'usure je finirais forcément par craquer le tissu /
Celui qui recouvre mon âme de ses 22 dernières années de fissures /
Je reste serein certes malgré mes 1m75 /l
L'homme aux cernes, haleine de café désagréable de bon matin /
Mais ça se maintient /
Comme l'impression d'être constamment à moitié chemin /
Décevant de voir que certains coulent effleurant la bouée de leurs mains /
J'ai beau me connaître, je me cherche quand même /
Je crois qu'il n'y a rien d'irrationnel, peu importe son fuseau horaire, la musique restera fusionnelle /
Mais en fufu entre 2 hémisphères, je vois le turfu d'un autre œil /
Des nuits à travailler la feuille au matin à me réveiller seul /
Je sais très bien qu'un jour je récupérerai le bénef de tant de labeur /
Je suis pas déf moi, jai seulement l'esprit d'un jeune rêveur .
 
Tous les MP3 de Julaï WildWest
Tous les vidéos de Julaï WildWest
BLASST #32 (Beat: El'Renardo) (Vidéo: LENSKEIGHT PRODUCTIONS )
2KOUS feat. Julai wildwest
le banc (Vidéo: antoine koop jordan trolho)
Mc odysé feat. julai wildwest -2kous
pèle mêle (Beat: canserbero) (Vidéo: jordan trolho)
Mc odysé feat. 2Kous & Julaï
Pèle Mêle (Vidéo: Jordan Trolho)
2KOUS feat. JULAÏ WILD WEST
LE BANC (Vidéo: BOB LUNET)
Rap Academie feat. Julaï Wild West
Come Back (Rap Academie Round#1) (Beat: Léo Santucci) (Vidéo: Antoine Kopp & Jordan Trolho)
Rap Academie feat. Julaï Wild West
Aventure (Rap Académie Round 4) (Beat: 2kous) (Vidéo: BOB LUNET)
Chargement de la playlist...